Politique

Maurice : l’après mandat de l’ancienne présidente Ameenah Gurib-Fakim

La présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim à Budapest, le 29 novembre 2016.

La présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim à Budapest, le 29 novembre 2016. © Zoltan Mathe/AP/SIPA

Depuis sa démission contrainte en mars 2018, l’ancienne Présidente de Maurice est très présente sur la scène internationale. Elle fait en revanche profil bas sur son île.

Les États-Unis ont Bill Clinton, le Royaume-Uni, Tony Blair. Maurice a Ameenah Gurib-Fakim. Comme ces anciens dirigeants, l’ex-présidente de Maurice est devenue, à 60 ans, « une conférencière professionnelle », ironise un proche du Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Biologiste de renommée internationale avant d’être nommée, en juin 2015, au poste – purement honorifique – de chef de l’État, Ameenah Gurib-Fakim parcourt le monde pour participer à des colloques scientifiques ou politiques.

Profil bas à Maurice

Ses sujets de prédilection : la représentation féminine dans les instances dirigeantes et la bonne gouvernance. Un paradoxe pour celle qui, en mars 2018, avait été contrainte de démissionner après avoir été accusée d’utiliser de l’argent public à des fins personnelles.

Très présente sur la scène internationale, elle fait profil bas sur son île. Au moins le temps que la commission chargée d’enquêter sur ses agissements, nommée à la fin de 2018 et composée de trois juges de la Cour suprême, ne rende ses conclusions, ce qu’elle doit faire dans les prochains mois.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte