Politique

RDC : François Beya, Justin Inzun Kakiak et Roland Kashwantale en première ligne

Justin Inzun Kakiak, nouvel administrateur général de l'Agence nationale de renseignements (ANR).

Justin Inzun Kakiak, nouvel administrateur général de l'Agence nationale de renseignements (ANR). © DR

Deux administrations sont en première ligne dans cette offensive menée plus ou moins frontalement contre des proches de l’ex-président congolais Joseph Kabila : le Conseil national de sécurité (CNS) et l’Agence nationale des renseignements (ANR).

À leur tête se trouvent pourtant d’ex-collaborateurs de Joseph Kabila : François Beya, le conseiller spécial du président en matière de sécurité, et Justin Inzun Kakiak, administrateur général de l’ANR (il a longtemps secondé Kalev Mutond, l’ex-patron des renseignements, soupçonné de « tentative de déstabilisation de l’État »).

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte