Politique

Égypte : Mohamed el-Baradeï engagé contre le barrage sur le Nil

Réservé aux abonnés | | Par
Mohamed el-Baradeï, à Berlin en 2012.

Mohamed el-Baradeï, à Berlin en 2012. © Luca Teuchmann/Getty Images

Exilé en Autriche, l’ancien opposant du président Morsi continue de prendre position sur des sujets d’actualité. Récemment, il a défendu la position du Caire contre l’Éthiopie à propos du partage des eaux du Nil.

Le tweet dans lequel il souhaite à Hosni Moubarak d’obtenir la miséricorde divine a enflammé la Toile en Égypte. La tournure était formelle et classique, mais de nombreux internautes se sont étonnés que Mohamed el-Baradeï salue la mémoire de l’ancien président (décédé le 25 février), dont il fut si longtemps l’opposant.

Depuis que, en 2013, l’armée a réprimé les manifestations des partisans du président islamiste Mohamed Morsi, Baradeï (77 ans) vit en exil en Autriche. Bien qu’il ne soit plus poursuivi par la justice égyptienne, il ne joue plus de rôle politique direct dans son pays. Régulièrement, pourtant, des rumeurs évoquent son possible retour, à l’image de celui qu’il avait fait en 2011, au moment de la révolution.

Contre le plan de paix de Trump

Récompensé pour son engagement en faveur de la non-prolifération des armes nucléaires alors qu’il dirigeait l’Agence internationale de l’énergie atomique (1997-2009), le Nobel de la Paix 2005 continue de commenter l’actualité régionale.

Il a ainsi fustigé le plan de paix israélo-palestinien que propose Donald Trump. Et, à la fin du mois de février, il a défendu la position du Caire face à l’Éthiopie à propos du barrage sur le Nil et du partage des eaux de ce fleuve.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte