Dossier

Cet article est issu du dossier «Finance : Tidjane Thiam, le banquier qui dérangeait la Suisse»

Voir tout le sommaire
Banque

Tidjane Thiam et Iqbal Khan, les voisins ennemis

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 12 mars 2020 à 10h04
Vue des deux villas dans la commune de Herrliberg, sur la côte dorée du lac de Zurich.

Vue des deux villas dans la commune de Herrliberg, sur la côte dorée du lac de Zurich. © Niklaus Waechter

Repéré et promu dès 2015 par Tidjane Thiam, bombardé à la tête de la nouvelle division internationale chargée des opérations de gestion de fortune, le Suisse d’origine pakistanaise Iqbal Khan est devenu, au fil des derniers mois, grâce à ses résultats, le dauphin potentiel du directeur général de Credit Suisse (CS). Ainsi que son voisin direct depuis quelques semaines…

Propriétaire dès décembre 2015, l’étoile montante du Credit Suisse, Iqbal Khan,  a fait réaliser, avant d’emménager, d’importants travaux de rénovation qui, pendant plus de deux ans, ont troublé la quiétude des riverains. À commencer par celle de Tidjane Thiam, acquéreur, quelques mois seulement avant le démarrage du chantier, d’une propriété évaluée à 10 millions de francs suisses (9,4 millions d’euros) dans cette banlieue cossue où vivent également Roger Federer, tête de gondole de Credit Suisse, et Christophe Blocher, le dirigeant de l’UDC populiste.

Vivre ainsi à côté de son responsable hiérarchique peut signifier deux choses : nous sommes amis ou je viens te chercher sur ton territoire

Le patron apprécie modérément de voir l’un de ses top managers habiter de l’autre côté de sa clôture et s’en est déjà ému auprès d’Urs Rohner. « Vivre ainsi à côté de son responsable hiérarchique peut signifier deux choses : nous sommes amis ou je viens te chercher sur ton territoire », décrypte un banquier local.

Iqbal Khan semble avoir choisi la deuxième option lors d’un cocktail organisé par Thiam en janvier 2019. La soirée avançant, le ton monte, et ce qui n’était au départ qu’une discussion de voisinage un peu vive se transforme en véritable empoignade.

Séparés avant d’en venir aux mains

Les époux Khan reprochent à Tidjane Thiam et à sa compagne française, Marie-Soazic Geffroy, vice-présidente de la banque d’investissement pour la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique chez Morgan Stanley, d’avoir dernièrement fait planter deux grands arbres qui les empêchent d’admirer le soleil se coucher sur le lac.

Habitant juste en contrebas de l’énorme baie vitrée que viennent de faire construire les nouveaux arrivants, ces derniers revendiquent leur droit à l’intimité.

Des insultes fusent, et Tidjane Thiam, habituellement si charmant en société, aurait perdu son sang-froid et proposé à Iqbal Khan de présenter ses excuses ou « d’aller régler cela dehors ». Les deux hommes sont séparés avant d’en venir aux mains. Ils ne s’adresseront plus la parole en public.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte