Politique

Alassane Ouattara satisfait de la levée du mandat d’arrêt visant Moustapha Chafi

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Alassane Ouattara (de dos) à la cérémonie d’investiture de Mohamed Ould Ghazouani (à dr.) à Nouakchott, le 1er août 2019.

Alassane Ouattara (de dos) à la cérémonie d’investiture de Mohamed Ould Ghazouani (à dr.) à Nouakchott, le 1er août 2019. © Présidence de la République de Côte d’Ivoire

Le président ivoirien a fait part à son homologue mauritanien de sa satisfaction après la levée du mandat d’arrêt international visant le Mauritanien Moustapha Chafi. L’ex-conseiller de Blaise Compaoré est en effet l’un des protégés d’Alassane Ouattara.

Quelques heures après l’annonce, le 19 février, de la levée du mandat d’arrêt international visant le Mauritanien Moustapha Chafi, Alassane Ouattara (ADO), qui suivait personnellement ce dossier, a appelé son homologue Mohamed Ould Ghazouani afin de lui faire part de sa satisfaction.

Accueilli en 2014

Le président ivoirien avait accueilli l’ex-conseiller de Blaise Compaoré à Abidjan en 2014, au lendemain de la chute du chef de l’État burkinabè. Chafi, qui avait ses habitudes dans les grands palaces, habite depuis quelques années une villa du quartier chic des Deux-Plateaux.

À la mi-septembre 2019, à Ouagadougou, en marge du sommet de la Cedeao, Ouattara avait plaidé la cause de son protégé auprès d’Ould Ghazouani, qui lui avait promis que la justice réexaminerait son cas. Avant de rentrer à Nouakchott, Chafi fera refaire ses papiers mauritaniens à l’ambassade de son pays en Côte d’Ivoire.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte