Justice

Algérie : Belkacem Zeghmati poursuit sa campagne anticorruption

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
L'ancien président Abdelaziz Bouteflika et son fils Saïd, en 2009.

L'ancien président Abdelaziz Bouteflika et son fils Saïd, en 2009. © AP/SIPA

Le ministre algérien de la Justice continue sa lutte anticorruption contre les anciens caciques du régime Bouteflika.

Belkacem Zeghmati, le ministre algérien de la Justice, poursuit la campagne anticorruption contre les ex-caciques du régime d’Abdelaziz Bouteflika.

Abus de confiance

Après l’incarcération, le 24 février, de Mokhtar Reguieg, le directeur du protocole de l’ex-chef de l’État, un autre ancien haut fonctionnaire à la présidence devrait être entendu pour corruption et abus de confiance.

Abdelmadjid Sidi Saïd, l’ex-patron du syndicat UGTA (proche du pouvoir), pourrait lui aussi être convoqué pour des faits similaires.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte