Diplomatie

Ouganda-RDC : pourquoi Yoweri Museveni a reporté sa visite à Kinshasa

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le président ougandais Yoweri Museveni, en mai 2018.

Le président ougandais Yoweri Museveni, en mai 2018. © Bullen Chol/AP/SIPA

Le président ougandais a décidé de reporter la visite qu’il devait faire à Kinshasa, du 22 au 24 février. Il devait notamment aborder la question des réparations que doit verser son pays pour son implication dans les conflits dans l’est de la RDC.

La visite officielle de Yoweri Museveni à Kinshasa (22-24 février) a été reportée. Selon nos sources, les services de sécurité du président ougandais ont considéré que leurs exigences (comme la mise à disposition de voitures blindées) n’étaient pas satisfaites.

Dommages et intérêts

Museveni devait évoquer avec Félix Tshisekedi un éventuel règlement à l’amiable de leur différend bilatéral qui porte sur les dommages et intérêts que devra verser Kampala pour son implication dans les conflits armés en RD Congo. Faute d’accord, une nouvelle audience est prévue, le 15 mars, devant la Cour internationale de justice.

Par ailleurs, Museveni, qui préside le Mécanisme régional de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, devait prendre part au Sommet des pays des Grands Lacs, le 24 février, et passer le témoin à Tshisekedi.

L’événement a été reporté sine die. Ce sera finalement Edward Ssekandi, le vice-président ougandais, ou Ruhakana Rugunda, le Premier ministre, qui devrait se rendre à Kinshasa afin d’aborder la coopération bilatérale en matière de lutte contre le groupe rebelle ADF, qui sévit dans l’est de la RD Congo.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte