Diplomatie

G5 Sahel : avec quels présidents Tony Blair devait s’entretenir à Nouakchott ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 04 mars 2020 à 12h17
L'ex-Premier ministre britannique Tony Blair, en septembre 2019.

L'ex-Premier ministre britannique Tony Blair, en septembre 2019. © Aaron Chown/AP/SIPA

L’ancien Premier ministre britannique devait s’entretenir avec les présidents du G5 Sahel, réunis en sommet à Nouakchott le 25 février.

Le 25 février, Tony Blair n’a pu atterrir à Nouakchott, où il devait s’entretenir avec les présidents du G5 Sahel réunis en sommet, son avion ayant été dérouté en raison d’une tempête de sable.

Rôle de facilitateur

L’ex-Premier ministre britannique, qui dirige le Tony Blair Institute for Global Change, joue un rôle de facilitateur entre les pays membres du G5 Sahel et d’autres acteurs internationaux.

Il n’a pu honorer ses rendez-vous avec Mohamed Ould Ghazouani, nouveau président du G5 Sahel, et Roch Marc Christian Kaboré, qu’il conseille depuis juillet 2019. Il devait aussi poursuivre ses discussions avec Ibrahim Boubacar Keïta et Mahamadou Issoufou, à qui il a déjà proposé ses services.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte