Société

L’ancienne journaliste Audrey Pulvar engagée dans la protection de l’environnement

Réservé aux abonnés | | Par
Paris, Meeting d'Anne Hidalgo maire de Paris, pour l'election municipale de Paris avec Patrick Pelloux, Emmanuelle Cosse et Audrey Pulvar.

Paris, Meeting d'Anne Hidalgo maire de Paris, pour l'election municipale de Paris avec Patrick Pelloux, Emmanuelle Cosse et Audrey Pulvar. © Sevgi/SIPA

Elle a été l’un des visages de la télévision française pendant plus de vingt ans. Aujourd’hui, la Martiniquaise Audrey Pulvar a mis fin à sa carrière de journaliste.

En 2017, elle avait pris la tête de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH) lorsque son fondateur, Nicolas Hulot, était devenu ministre de l’Environnement. Lorsque ce dernier a démissionné du gouvernement, elle a quitté la FNH pour créer sa propre structure, AfricanPattern, qui promeut l’écologie solidaire.

Reconversion politique

La mission de ce think tank ? Construire, « de l’Afrique et pour l’Afrique », un nouveau modèle économique « durable », fondé sur l’expérience et le savoir-faire africains.

Une idée qui, dit-elle, a germé durant sa présidence de la FNH et sa collaboration avec des militants et des responsables engagés dans la défense de l’écologie au Burkina Faso, où elle est aussi ambassadrice de l’ONG Action contre la faim.

À 48 ans, l’ex-journaliste se reconvertit aussi en politique : elle est candidate aux municipales du 15 mars, à Paris, sur la liste de la socialiste Anne Hidalgo.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte