Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : l'année de tous les enjeux»

Voir tout le sommaire
Architecture

Côte d’Ivoire : ces projets qui redorent le Plateau d’Abidjan

Réservé aux abonnés | | Par
Abidjan, capitale de la Côte d'Ivoire nouvelle.

Abidjan, capitale de la Côte d'Ivoire nouvelle. © Renaud Van Der Meeren/ Les éditions Jaguar

Tours futuristes, quatrième pont, grande bibliothèque… L’emblématique cœur d’Abidjan, quelque peu défraîchi et un temps dépassé par la dynamique urbaine, est en pleine rénovation.

Sur la presqu’île du Plateau, la célèbre Pyramide n’est plus que l’ombre d’elle-même. Autrefois symbole de la prospérité du quartier administratif d’Abidjan, qui est aussi celui des affaires, cet immeuble imposant est devenu le symbole d’un patrimoine immobilier vieillissant et dégradé.

Au fil des années, la vitrine de la capitale économique ivoirienne a perdu de son éclat, au point de faire fuir certains grands groupes, comme Total. Mais Le Plateau semble aujourd’hui renaître de ses cendres. Le gouvernement multiplie les chantiers pour que le « petit Manhattan d’Afrique de l’Ouest », comme continuent de le surnommer les Ivoiriens, retrouve son éclat.

Victime de modernité

Deux projets emblématiques attirent particulièrement l’attention. Sur l’esplanade du palais présidentiel, un nouvel immeuble de bureaux aux airs de vaisseau spatial trône majestueusement sur une partie du boulevard de la République, l’une des principales artères du centre du Plateau.

Et au cœur de la cité administrative, la futuriste tour F, semblable à un masque africain, viendra rejoindre les cinq édifices existants. Les travaux de ce gratte-ciel – qui sera l’un des plus élevés du continent, avec 64 étages répartis sur 283 m de haut – démarreront dans le courant de ce premier semestre de 2020 et devraient durer deux ans.

Pour transformer durablement le quartier, l’État prévoit également d’édifier un pont au-dessus de l’un des bras de la lagune Ébrié afin de relier le Plateau à la commune résidentielle de Cocody. Ce projet est d’ailleurs l’une des composantes essentielles du plan de réaménagement de la baie, avec sa marina, actuellement en construction. Rappelant la silhouette d’un cheval, les courbes de ce nouvel ouvrage doivent se fondre avec celles de la cathédrale Saint-Paul.

Sur le Plateau même, l’État prévoit la construction d’une tour du Cacao, dans laquelle siégera le Conseil Café-Cacao (CCC). Ambition affichée : faire du quartier d’affaires un point névralgique pour le marché de l’or brun, alors que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui le premier producteur de fèves. Enfin, la presqu’île abritera la Bibliothèque de la renaissance africaine, un édifice de 14 étages qui comprendra, notamment, comme son nom l’indique, l’une des plus grandes bibliothèques du continent.

« Le centre des affaires du Plateau reflétera la bonne santé économique du pays aux yeux du monde. La Côte d’Ivoire ne peut pas se permettre d’enregistrer l’une des plus fortes croissances économiques au niveau mondial et de posséder en même temps un centre d’affaires démodé », estime Bruno Koné, le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme.

Business et loisirs

Parallèlement aux projets de transformation du centre d’affaires lui-même, plusieurs initiatives privées sont en cours de réalisation. La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) a lancé la construction de la tour de l’Émergence, face à l’Esplanade de la présidence, avec en son sein un centre commercial moderne. Dans ce chantier à ciel ouvert, les projets d’hôtels quatre ou cinq étoiles, portés par les groupes internationaux Accor et Radisson ou par le panafricain Teylium, commencent à sortir de terre pour permettre au Plateau d’allier business et loisirs.

Pour redorer l’image du quartier, plusieurs immeubles datant des années 1970 ont déjà été rénovés ou réhabilités par les pouvoirs publics, comme la tour Postel 2001, aujourd’hui point culminant du Plateau, avec ses 101 m de hauteur et ses 26 étages, les tours A et B de la cité administrative, ainsi que le CCIA, qui abrite le siège ivoirien de la BAD.

Mais, faute de fonds suffisants, d’autres édifices, comme la tour de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de Côte d’Ivoire (Bicici), la filiale locale de BNP Paribas, ou encore l’emblématique Pyramide, attendent encore de retrouver une nouvelle jeunesse.


Station de métro centrale

Le président ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron, lors du lancement des travaux du métro d'Abidjan, le 30 novembre 2017.

Le président ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron, lors du lancement des travaux du métro d'Abidjan, le 30 novembre 2017. © Présidence Côte d’Ivoire

Les travaux de la ligne 1 du métro aérien d’Abidjan, longue de 37 km, doivent démarrer cette année. Un investissement de 1,5 milliard d’euros pour construire une vingtaine de stations réparties entre le nord et le sud de la capitale économique ivoirienne. Deux stations doivent desservir le Plateau, la plus importante étant située dans le sud du quartier, le long de la lagune Ébrié.

Cette station sera bien plus qu’un simple point de passage : elle intégrera l’ensemble des services de transports offerts par les autres opérateurs de la place, comme les bateaux-bus de la Société des transports lagunaires (STL) et de la Citrans, ou les autobus de la Société des transports abidjanais (Sotra), sans oublier les taxis. Cette gare centrale devrait voir transiter une grande partie des 530 000 Abidjanais qui chaque jour emprunteront ce métro.

Le site sera aménagé pour en faire un lieu de vie et de rencontres, avec plusieurs boutiques et restaurants réunis dans un vaste centre commercial actuellement à l’étude. Enfin, un viaduc sera construit au-dessus de la lagune afin de desservir la partie sud d’Abidjan.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte