Politique

Guerre de succession pour prendre la tête de l’Assemblée nationale au Cameroun

Le président de l'Assemblée Nationale du Cameroun, Cavaye Yéguié Djibril, en 2012.

Le président de l'Assemblée Nationale du Cameroun, Cavaye Yéguié Djibril, en 2012. © Creative Common/ Wikimedia / Sergelowe

L’hospitalisation en France de Cavaye Yéguié Djibril, l’actuel président de l’Assemblée nationale camerounaise, a déclenché une lutte pour son éventuelle succession au perchoir.

Victime d’une allergie médicamenteuse, le président de l’Assemblée nationale camerounaise, Cavaye Yéguié Djibril, a été évacué par avion médicalisé et est arrivé en France le 13 février. Il a été pris en charge à l’Hôpital d’instruction des armées Percy, à Clamart, près de Paris. Contre l’avis des médecins, les proches de ce parlementaire de 80 ans, qui a été réélu lors des législatives du 9 février, souhaitent qu’il rentre au Cameroun avant le 10 mars – date de l’élection du prochain président de la chambre, à laquelle il devait être candidat.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte