Sécurité

[Tribune] Terrorisme au Sahel : c’est en brousse que tout se joue

Par

Chercheur au Lasdel (Laboratoire d'études et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local), directeur de recherche au CNRS.

L’État malien doit s’engager dans un « pacte de confiance avec les communautés », en plaçant le retour de la sécurité proactive au cœur des enjeux.

L’État malien doit s’engager dans un « pacte de confiance avec les communautés », en plaçant le retour de la sécurité proactive au cœur des enjeux. © Flickr

Face à la progression des groupes jihadistes et de leur « gouvernement indirect » dans les zones rurales au Mali, au Burkina Faso et au Niger, les gouvernements et leurs armées doivent regagner la confiance populaire dans les brousses et les campagnes.

Bien qu’elle soit compréhensible, la focalisation des médias sur les massacres commis par les jihadistes au Sahel, contre les forces armées ou contre les civils, occulte un autre phénomène, beaucoup plus inquiétant à long terme : la progression de leur « gouvernement indirect » dans de vastes zones rurales, au Mali, au Burkina Faso et au Niger.

Les expériences de gouvernement direct, tentées par l’État islamique au Moyen-Orient ou par d’autres groupes jihadistes lors de l’occupation du Nord-Mali, se sont toutes mal terminées. Cette fois-ci, l’objectif est donc d’acquérir une hégémonie rampante sans assumer de souveraineté officielle. Il n’est pas question de mettre en place un califat – pour le moment.

Le gouvernement indirect permet aux jihadistes d’acquérir des ressources en prélevant la dîme islamique (zakat) auprès de nombreux villages et

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte