Hôtellerie

Le groupe panafricain Mangalis retarde ses ouvertures

Olivier Jacquin a été nommé directeur général de Mangalis en mars 2014.

Olivier Jacquin a été nommé directeur général de Mangalis en mars 2014. © Sylvain Cherkaoui pour J.A.

Après avoir inauguré en juin 2019 son deuxième cinq-étoiles Noom (141 chambres) à Niamey, le groupe Mangalis (également présent à Conakry, à Dakar et à Abidjan) poursuit son développement. Mais avec du retard.

Alors que 2019 devait être, selon son directeur général, Olivier Jacquin, « une année d’accélération du plan de construction et de développement de ses hôtels », l’ouverture des deux établissements prévus, à Abidjan et à Cotonou, a été repoussée.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte