Banque

[Tribune] Le sens du business selon Jim Ovia

Par

Joël Té-Léssia Assoko est journaliste économique à Jeune Afrique et ancien chef d'édition de Jeune Afrique Business+. Ivoirien, diplômé de Paris-Dauphine et de Sciences-Po Paris, il suit le secteur de la finance en Afrique.

+ Suivre cet auteur
JIM OVIA, May17, 2019© Logo Oluwamuyiwa Adeyemi for TAR

JIM OVIA, May17, 2019© Logo Oluwamuyiwa Adeyemi for TAR © Logo Oluwamuyiwa Adeyemi pour TAR

À certains égards, toutes les modesties sont fausses, et Jim Ovia, fondateur de Zenith Bank, fait probablement bien de s’en dispenser dans L’Afrique des possibles.

L’édition française de l’autobiographie du tycoon de Lagos, Jim Ovia, sous-titrée « Les secrets d’un self-made-man nigérian », vient de sortir aux Éditions Tallandier.

Peu connu en dehors du Nigeria, le parcours de cet entrepreneur touche-à-tout mériterait d’être davantage mis en avant. Avec dix ans d’expérience dans la banque (et non vingt, comme requis traditionnellement), il décroche au culot un agrément lors de la vague de libéralisation des années 1980-1990. En une vingtaine d’années, il parvient à transformer cette entité dotée de 4 millions de dollars de capital initial en un mastodonte aux 16 milliards de dollars d’actifs.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte