Politique

Cameroun : Maurice Kamto trouve porte close en France

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, candidat à la présidentielle camerounaise d'octobre 2018.

Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, candidat à la présidentielle camerounaise d'octobre 2018. © Youtube

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) devrait séjourner de nouveau en France pour tenter de renouer des contacts.

Les autorités françaises n’ont pas accueilli Maurice Kamto avec le même enthousiasme que les 3 000 Camerounais (selon la police) qui, le 1er février, ont pris part à un rassemblement place de la République, à Paris.

Rendez-vous annulé

Le président du MRC a pu s’entretenir avec les députés français Bruno Fuchs (Modem) et Sébastien Nadot (non inscrit). En revanche, son rendez-vous avec Jean-Pierre Door, président du Groupe d’amitié France-Cameroun à l’Assemblée nationale, a été annulé sans explication.

Le 6 février, Kamto s’était envolé pour le Canada sans avoir pu obtenir de rendez-vous ni à l’Élysée ni au Quai d’Orsay. Revenu le 13 en Europe, après une tournée nord-américaine, l’avocat devrait se rendre à La Haye, où il défend la Guinée équatoriale devant la Cour internationale de justice. Il devrait ensuite séjourner de nouveau en France pour tenter de renouer des contacts.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte