Politique

La stratégie de Laurent Gbagbo pour contrer l’influence de Simone au FPI

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 21 février 2020 à 13h24
Des partisans de Laurent Gbagbo, lors du meeting commun FPI-PDCI, le 14 septembre 2019 à Abidjan.

Des partisans de Laurent Gbagbo, lors du meeting commun FPI-PDCI, le 14 septembre 2019 à Abidjan. © Anna Sylvestre-Treiner pour Jeune Afrique

Sur qui Laurent Gbagbo s’appuie-t-il pour tenter de réunifier le Front Populaire ivoirien ? Et comment compte-t-il s’y prendre ?

Pour mener à bien la réunification du Front populaire ivoirien (FPI), Laurent Gbagbo s’appuie sur Pascal Affi N’Guessan, avec qui il s’est réconcilié au début de janvier.

Contrer Simone Gbagbo

Selon nos informations, l’ex-président profite de cette proximité retrouvée pour contrer l’influence de Simone Gbagbo. Assoa Adou, le secrétaire général du FPI, qui la connaît bien, n’ose en effet l’affronter.

Affi N’Guessan s’entretient désormais régulièrement avec Gbagbo. Pour la première fois depuis l’ouverture du procès à la CPI, il s’est rendu le 6 février aux Pays-Bas pour soutenir son mentor.

Les deux hommes, auxquels se sont joints Nady Bamba, Habiba Touré, l’un des avocats de Gbagbo, et Christophe Blé, son médecin personnel, se sont retrouvés 48 heures plus tard à Bruxelles pour un déjeuner.

Selon nos informations, Affi a proposé à l’ancien chef de l’État – qui a accepté – de négocier en son nom avec le camp Ouattara.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte