Politique

De la villa à la prison, les destins croisés de « BLA » et Ngambia au Gabon

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Brice Laccruche Ondimba et Magloire Ngambia.

Brice Laccruche Ondimba et Magloire Ngambia. © Photomontage : David Ignaszewski pour JA / REUTERS/Jonathan Ernst

L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba et l’ex-ministre des Infrastructures, désormais tous les deux emprisonnés, ont un passé commun, autour d’une villa dans le quartier de la Sablière.

Ils sont désormais tous deux détenus à la prison centrale de Libreville. Jusqu’à son arrestation, le 3 décembre 2019, Brice Laccruche Alihanga (BLA), l’ex-directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, avait pour résidence principale, au quartier de La Sablière, une villa appartenant à… Magloire Ngambia.

Taiseux banquier

Tout-puissant ministre des Infrastructures, ce dernier était tombé en disgrâce, puis avait été incarcéré en janvier 2017.

Lorsqu’il était encore l’homme fort du palais, BLA avait « négocié » avec Denise Lelani, la compagne de Ngambia, un aménagement de peine pour le ministre déchu, afin de le faire passer de la détention préventive à une résidence surveillée.

Il en avait profité pour tenter – en vain – de racheter à Ngambia sa villa de La Sablière. Il n’avait pas davantage réussi à obtenir du taiseux ex-banquier la moindre information sur les soupçons de détournements (estimés à 500 milliards de F CFA) qui pesaient sur lui.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte