Diplomatie

Pourquoi Moncef Baati, l’ambassadeur tunisien à l’ONU, a été limogé

Le représentant permanent de la Tunisie à l'ONU, Moncef Baati, et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en septembre 2019.

Le représentant permanent de la Tunisie à l'ONU, Moncef Baati, et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en septembre 2019. © UN Photo/Eskinder Debebe

La Maison-Blanche a exercé une double pression sur les autorités tunisiennes après un projet de résolution contre le « deal du siècle » de Donald Trump, que la Tunisie et l’Indonésie devaient présenter au Conseil de sécurité des Nations unies.

Un projet de résolution contre le « plan de paix » américain pour le Proche-Orient, que la Tunisie et l’Indonésie devaient présenter au Conseil de sécurité de l’ONU, a valu à Moncef Baati, le représentant de la Tunisie auprès des Nations unies, d’être limogé le 6 février.

Pression américaine

Selon des sources diplomatiques, la Maison-Blanche a exercé une double pression sur les autorités tunisiennes. Sur instruction de Washington, Donald Blome, l’ambassadeur des États-Unis en Tunisie, a fermement exposé la position du département d’État à Sabri Bachtobji, le ministre tunisien des Affaires étrangères, lui rappelant les aides que l’Amérique octroie à son pays. Le ministre a ensuite rapporté cette conversation à Kaïs Saïed, le chef de l’État.

En parallèle, Fayçal Gouia, l’ambassadeur de Tunisie aux États-Unis, a été convié en urgence à un entretien à la Maison-Blanche avec des proches collaborateurs de Jared Kushner, haut conseiller (et gendre) de Donald Trump fortement impliqué dans le « deal du siècle ».

Selon Dian Triansyah Djani, l’ambassadeur d’Indonésie à l’ONU, les Américains ont entrepris la même démarche auprès des autorités de son pays.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte