Diplomatie

Tunisie : l’ex-ministre des Affaires étrangères Khemaïes Jhinaoui toujours au service de son pays

Khemaïes Jhinaoui, l'ancien ministre tunisien des Affaires étrangères.

Khemaïes Jhinaoui, l'ancien ministre tunisien des Affaires étrangères. © UN Photo/Ariana Lindquist

Proche du défunt président Béji Caïd Essebsi, Khemaïes Jhinaoui a été limogé par Kaïs Saïed en octobre 2019.

À 65 ans, Khemaïes Jhinaoui profite enfin officiellement de sa retraite de diplomate, en famille et sous le soleil de Tunis. Ce n’est que temporaire, affirme toutefois l’intéressé.

Proche du défunt président Béji Caïd Essebsi, dont il fut le conseiller diplomatique (en 2015), puis le ministre des Affaires étrangères (à partir de 2016), il a été limogé par Kaïs Saïed le 29 octobre 2019, six jours seulement après la prestation de serment du nouveau chef de l’État.

Il assure, pour sa part, qu’il avait présenté, un peu plus tôt le même jour, sa démission au chef de gouvernement, en raison d’un manque de coordination avec la présidence.

La Tunisie, l’histoire d’une vie

Aujourd’hui encore, Jhinaoui assure rester au service de son pays. L’histoire de toute sa vie : il a débuté au ministère des Affaires étrangères en 1996 comme chargé de mission à Tel-Aviv ; a été ambassadeur au Royaume-Uni puis en Russie ; enfin, chef de cabinet et directeur général chargé de la coopération avec l’UE.

Régulièrement sollicité, il compte donner des conférences à l’étranger sur les relations internationales. En attendant, il termine la rédaction d’un livre, dont il garde pour le moment le contenu secret.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte