Économie

Démissions en série à Platinum Power

La situation, déjà instable, du spécialiste marocain de l’énergie renouvelable Platinum Power s’est fortement dégradée en un an.

Réservé aux abonnés
Par - à Casablanca
Mis à jour le 18 février 2020 à 10:13

Omar Belmamoun et Michael Toporek (à d.) © JA

Lors du dernier conseil d’administration, le 30 janvier, le PDG de Platinum Power, Omar Belmamoun (détenteur de 41,76 % du capital), a démissionné, prolongeant le conflit avec le principal actionnaire, Michael Toporek (43,67 %).

Le fondateur du fonds d’investissement new-yorkais Brookstone Partners a refusé la recapitalisation à hauteur de 60 millions de dirhams (5,57 millions d’euros) proposée lors de l’AG du 15 janvier. Le même jour, Mohammed Bouzoubaâ, patron du groupe de construction TGCC et actionnaire à 4,64 %, a quitté ses fonctions d’administrateur.

L’avenir des projets de Platinum au Maroc et en Afrique subsaharienne (Cameroun, Côte d’Ivoire…) paraît plus incertain que jamais.