Transport aérien

[Chronique] Ethiopian Airlines en Chine : s’il n’en restait qu’un

Ethiopian Airlines est le symbole de l'essor de l'Afrique dans le secteur de l'aérien

Ethiopian Airlines est le symbole de l'essor de l'Afrique dans le secteur de l'aérien © Kambui

Alors que tous les opérateurs africains ont suspendu leurs lignes en provenance et à destination de la Chine, Ethiopian Airlines a choisi de maintenir ses dessertes.

Après la très dure épreuve du crash de son Boeing 737 Max en mars 2019, qui fut un événement de portée mondiale pour l’industrie, Ethiopian Airlines se retrouve à nouveau sous les feux de l’actualité. Alors que l’épidémie de Covid-19 (nouvelle dénomination du coronavirus), a été déclarée le 11 février « très grave menace pour le monde » – plus de 1 100 décès, 45 000 individus contaminés –, le géant des airs d’Addis-Abeba a surpris une partie de l’opinion publique occidentale, par trop rompue au « principe de précaution ».

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte