Politique

Yahya Jammeh et Hissène Habré dans le viseur de Reed Brody et Clément Abaifouta au sommet de l’UA

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le dernier meeting du président Yahya Jammeh, en novembre 2016 à Banjul.

Le dernier meeting du président Yahya Jammeh, en novembre 2016 à Banjul. © Jerome Delay / AP / SIPA

Le juriste américain Reed Brody et Clément Abaifouta, président de l’association des victimes de Hissène Habré, ont fait le déplacement au 33e sommet de l’Union africaine, à Addis-Abeba.

Le juriste américain Reed Brody a profité du sommet de l’UA à Addis-Abeba (9 au 10 février) pour faire du lobbying auprès de Gloria Akuffo, la ministre ghanéenne de la Justice. Il lui a demandé de soutenir l’ouverture d’une enquête du Groupe (onusien) de travail sur les disparitions forcées.

Faire pression sur Déby

Celle-ci porterait sur les exactions que les troupes de l’ex-président gambien Yahya Jammeh avaient commises en 2005, au cours desquelles des dizaines de migrants ghanéens et nigérians avaient été tués.

Brody, qui venait de N’Djamena, était accompagné de Clément Abaifouta, président de l’association des victimes de Hissène Habré. Abaifouta souhaitait faire pression sur Idriss Déby Itno et sur Djimet Arabi, son ministre de la Justice. L’État tchadien est en effet tenu de verser la moitié des dommages et intérêts que la justice avait accordée aux victimes en 2015.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte