Dossier

Cet article est issu du dossier «Le Togo à la veille de la présidentielle»

Voir tout le sommaire
Économie

Des indicateurs au vert pour l’économie togolaise

Port de Lomé, dont le trafic a progressé de près de 25 % depuis 2015.

Port de Lomé, dont le trafic a progressé de près de 25 % depuis 2015. © Jacques TORREGANO pour JA

Salués par le FMI, les bons résultats enregistrés par Lomé devraient être consolidés par le Plan national de développement (PND) en mars 2019.

À moins de cinq mois du terme de l’accord avec le FMI portant sur le décaissement de 238 millions de dollars, les indicateurs macroéconomiques du pays sont au vert. « Le Togo revient de loin, et sa trajectoire économique est désormais sur les bons rails », ont estimé les experts du Fonds lors de la dernière revue du programme, en décembre.

Même si la suite de ce dernier n’a pas encore été convenue entre les deux parties, les résultats obtenus sont déjà appréciables, notamment en matière fiscale et budgétaire. « Juste après les élections, le nouveau gouvernement entamera les discussions avec le FMI pour conclure un nouveau programme, promet Sani Yaya, le ministre de l’Économie et des Finances. Notre économie a d’énormes besoins en matière de financement, alors même que nous devons répondre à une demande sociale pressante. »

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte