Dossier

Cet article est issu du dossier «L'eco, monnaie de la discorde en Afrique de l'Ouest»

Voir tout le sommaire
Politique économique

Une monnaie pour la Cedeao : les dates clés d’un interminable feuilleton

Le 14 septembre, les quinze membres de la Cedeao sont convenus d’un plan d’action de 1 milliard de dollars pour lutter contre le jihadisme.

Le 14 septembre, les quinze membres de la Cedeao sont convenus d’un plan d’action de 1 milliard de dollars pour lutter contre le jihadisme. © ANNE MIMAULT pour JA

Depuis 1983, date à laquelle l’idée d’une union monétaire a pour la première fois été officiellement avancée lors d’un sommet de la Cedeao, retour sur les principales étapes qui ont façonné la future monnaie commune.

  • 1er juin 1983

Les chefs d’État de la Cedeao réunis à Conakry, en Guinée, émettent pour la première fois l’idée d’une union monétaire pour régler les problèmes de paiements au sein de la zone. Quatre ans plus tard, ils adoptent à Abuja, au Nigeria, un programme de coopération monétaire devant conduire à la création d’une monnaie unique.

  • Décembre 1999

Alors que le projet de monnaie unique est au point mort, une stratégie d’accélération de l’intégration, baptisée Fast Track, est adoptée à Lomé pour le relancer. Les premiers critères de convergence fixaient alors le seuil du taux d’inflation à 5 %.

  • 20 avril 2000

Les dirigeants de la Cedeao optent pour une approche à deux vitesses en regroupant les pays non membres du franc CFA (Gambie, Ghana, Guinée, Liberia, Nigeria, Sierra Leone) dans une seconde zone monétaire, la ZMAO. Celle-ci devait se doter d’une banque centrale et d’une monnaie communes avant de fusionner plus tard avec l’Uemoa.

  • 25 mai 2009

Adoption d’une nouvelle feuille de route pour le programme de monnaie unique de la Cedeao, avec deux principales échéances :

– 2015 pour la monnaie commune des États non membres de l’Uemoa ;

– 2020 pour la monnaie unique de la Cedeao intégrant les deux zones.

  • Octobre 2013

À Dakar, les chefs d’État désignent les présidents ghanéen et nigérien, Nana Akufo-Addo et Mahamadou Issoufou, pour impulser une nouvelle dynamique au projet de la monnaie unique de la Cedeao. Ils seront rejoints, en 2017, par les chefs d’États de la Côte d’Ivoire et du Nigeria, Alassane Ouattara et Muhammadu Buhari, pour constituer la task force présidentielle.

  • 2015

Faute d’être parvenu à créer une monnaie commune de la ZMAO, les dirigeants de la Cedeao reviennent à une stratégie privilégiant une approche graduelle.

Objectif : créer la monnaie unique en 2020 pour les pays qui respecteront les principaux critères de convergence.

Le franc CFA déchaîne les passions.

Le franc CFA déchaîne les passions. © Adria Fruitos pour JA

  • 29 juin 2019

Réunis à Abuja, les dirigeants des quinze pays membres de la Cedeao se mettent d’accord sur :

– le nom « eco » ;

– un régime de change flexible avec un taux d’inflation ;

– le principe d’une banque centrale fédérale. Le tout devant entrer en vigueur en 2020.

  • 21 décembre 2019

Les chefs d’État de la Cedeao choisissent le symbole de l’eco (EC) et le nom de leur nouvelle banque centrale : la Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest (BCAO).

Le même jour, Alassane Ouattara et Emmanuel Macron annoncent la réforme du franc CFA et l’adoption du nom « eco » à partir de 2020. Ils assurent que les 8 pays de l’Uemoa respecteront alors les critères de convergence.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte