Politique

RDC : Tshisekedi refuse de mettre fin aux alliances avec Kabila et Kamerhe

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le président Félix Tshisekedi aux côtés de Vital Kamerhe, le 23 novembre 2018.

Le président Félix Tshisekedi aux côtés de Vital Kamerhe, le 23 novembre 2018. © Ben Curtis/AP/SIPA

Le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a tranché : il n’y aura de rupture ni avec le FCC de Joseph Kabila, ni avec l’UNC de Vital Kamerhe.

Avant la clôture de sa retraite politique (28-30 janvier), l’UDPS a réservé la primeur de ses résolutions à Félix Tshisekedi.

Candidature de l’UDPS à la présidentielle

Mais Jean-Marc Kabund-a-Kabund et Augustin Kabuya, respectivement président et secrétaire général de ce parti, ont dû revoir leur copie : le chef de l’État a refusé de mettre fin aux alliances avec le FCC, de Joseph Kabila, et l’UNC, de Vital Kamerhe. Il a en revanche donné son feu vert à une candidature de l’UDPS à la présidentielle de 2023.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte