Justice

RDC : la guerre d’héritage dans la famille de Jean-Pierre Bemba rebondit en France

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 04 février 2020 à 16h07
Jean-Pierre Bemba, le 4 septembre 2018,

Jean-Pierre Bemba, le 4 septembre 2018, © Colin Delfosse pour JA

L’affaire de l’héritage de Jeannot Bemba Saolona, le père de Jean-Pierre Bemba, devrait rebondir en France dans les prochains jours.

Contestant leur filiation, l’opposant Jean-Pierre Bemba, fils aîné du défunt, avait assigné les trois héritiers de celui qui fut le patron des patrons dans l’ex-Zaïre devant le tribunal de grande instance de Nanterre, le 21 novembre 2019.

Actes de naissance falsifiés ?

Bien que nés hors mariage, Kévin Bemba, Éric Bemba (Pundji) et Mbembo Bemba figurent en effet sur le testament que Bemba Saolona avait rédigé en 2001. Ce même document écarte Jean-Pierre Bemba du partage de la gestion des sociétés du patriarche.

L’opposant congolais estime que les actes de naissance et la reconnaissance en paternité des trois héritiers ont été falsifiés, et ce bien que l’ambassade de France en RD Congo ait estimé, en septembre 2019, que la filiation de Kévin et de Pundji était « établie ».

Jean-Pierre Bemba demande au tribunal l’annulation de ces actes et que chacun des héritiers le dédommage à hauteur de 50 000 euros.

En janvier 2019, il avait ouvert une première procédure en RD Congo pour « faux et usage de faux ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte