Politique

RDC : Emmanuel Ramazani Shadary a des ennuis avec sa résidence de La Gombe

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Emmanuel Ramazani Shadary.

Emmanuel Ramazani Shadary. © Quentin Bruno/SIPA

Emmanuel Ramazani Shadary est accusé d’occuper illégalement une résidence de fonction dans la commune de La Gombe. Une affaire plus politique qu’il n’y paraît.

L’affaire embarrasse Emmanuel Ramazani Shadary. Celui qui avait représenté Joseph Kabila lors de la dernière présidentielle est accusé d’occuper illégalement la résidence de fonction de la commune huppée de La Gombe qui avait été mise à sa disposition en mai 2017 quand il avait été nommé ministre de l’Intérieur.

Vaste opération de récupération des biens de l’État

Niant avoir commis la moindre irrégularité, l’intéressé affirme que son épouse, la députée Wivine Paipo, en a fait l’acquisition et qu’elle peut produire un certificat d’enregistrement l’attestant. De fait, l’arrêté de cession d’un bien du domaine public de l’État a été publié au Journal officiel.

L’affaire est cependant plus politique qu’il n’y paraît. Selon nos sources, des généraux et plusieurs membres du FCC (coalition de Kabila) ayant occupé des postes à responsabilité sont visés par cette vaste opération de récupération des biens de l’État que souhaite le président Félix Tshisekedi.

Parmi eux, Joseph Kokonyangi, ex-ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, et Egwake Omer, ex-vice-ministre des Postes et Télécommunications.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte