Justice

Gabon : Éric Dupond-Moretti à la rescousse d’Ike Ngouoni Aila Oyouomi

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 04 février 2020 à 17h17
L'avocat français Éric Dupond-Moretti, en novembre 2017 au Palais de justice de Paris (Illustration).

L'avocat français Éric Dupond-Moretti, en novembre 2017 au Palais de justice de Paris (Illustration). © Christophe Ena/AP/SIPA

Engagé par la famille d’Ike Ngouoni, l’ex-porte-parole de la présidence gabonaise, l’avocat français Éric Dupond-Moretti a dépêché sur place son associé, Me Antoine Vey.

L’avocat français Antoine Vey s’est rendu à Libreville du 21 au 23 janvier afin de s’entretenir avec les clients dont il assure la défense avec son associé Éric Dupond-Moretti, Ike Ngouoni Aila Oyouomi et Sandy Ntsame Obame.

L’ex-porte-parole de la présidence et son assistante, qui tous deux ont la nationalité française, ont été placés en détention provisoire dans le cadre de l’opération anticorruption Scorpion.

« Complicité de détournements de fonds publics »

Ils seraient suspectés de « complicité de détournements de fonds publics ». Engagé par la famille d’« Ike » (son père adoptif, Sylvestre Oyouomi, a été ambassadeur du Gabon en France), Me Vey a pu rencontrer Francy Degardin, la consule générale de France à Libreville, ainsi que la juge d’instruction.

Éric Dupond-Moretti et Antoine Vey espèrent obtenir de cette dernière qu’elle auditionne leurs clients le plus vite possible et leur précise la nature des charges retenues contre eux.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte