Politique

Saccage de l’ambassade du Cameroun en France : Robert Wanto « wanted »

Le cofondateur de la première Brigade antisardinards est visé par une plainte déposée en France par les autorités camerounaises qui l’accusent d’être l’instigateur du saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris, il y a un an.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 février 2020 à 13:36

Robert Wanto, dans une vidéo diffusée le 32 décembre 2018. © Capture d’écran Youtube.

Accusé d’être l’instigateur du saccage de l’ambassade du Cameroun en France (janvier 2019), pour lequel Yaoundé a porté plainte, Robert Wanto, président du Conseil des Camerounais de la diaspora et cofondateur de la première Brigade des antisardinards, comparaîtra ce 28 février, à Paris, devant le juge d’instruction.

À Lire Saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris : où en est l’enquête ?

Défendu par Me Florence Ngueyep Noumo, Wanto admet avoir organisé la manifestation, mais affirme qu’elle a dégénéré à la suite de l’intervention des forces de l’ordre françaises.

À Lire [Tribune] Cameroun : la diaspora, ennemie de l’intérieur