Diplomatie

Mali : les Famas prennent le contrôle des camps de la Minusma

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Quartier général de la force conjointe G5 Sahel basée à Sévaré, en octobre 2017.

Quartier général de la force conjointe G5 Sahel basée à Sévaré, en octobre 2017. © Flickr / MINUSMA/Harandane Dicko

Tout en se redéployant au nord du pays, dans la zone des trois frontières (Mali-Burkina-Niger), la Minusma rétrocède ses camps aux Forces armées maliennes (Famas).

La Minusma poursuit son opération de rétrocession de ses camps aux Forces armées maliennes (Famas). L’objectif est de soutenir leur redéploiement sur toute l’étendue du territoire. Les camps de Léré et de Gossi (région de Tombouctou) étaient déjà passés aux mains des Famas en septembre 2017 et en août 2018.

En octobre 2019, la Minusma leur a aussi cédé sa base de Diabali, proche de la frontière mauritanienne. Les Casques bleus burkinabè, qui en avaient jusque-là le contrôle, ont été, à la fin de leur mission à la Minusma, redéployés dans le nord de leur pays, à la zone des trois frontières (Mali-Burkina-Niger), où les actes terroristes se multiplient.

La Minusma a par ailleurs construit pour les Famas sept camps militaires au Mali (Aderamboucane, Tenenkou, Youwarou, Boni, Goundam, Tessalit et Douentza).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte