Politique

En visite à Kondengui, Akere Muna encourage Julius Sisiku Ayuk Tabe à ouvrir le dialogue

Akere Muna, avocat camerounais et candidat à la présidentielle de 2018

Akere Muna, avocat camerounais et candidat à la présidentielle de 2018 © Nicolas Eyidi/Jeune Afrique

En prison, le leader séparatiste anglophone Julius Sisiku Ayuk Tabe a reçu la visite de son avocat, Me Akere Muna, avec lequel il a abordé la tenue du symposium sur le Cameroun, prévu en avril au Kenya.

Le 28 janvier, l’avocat Akere Muna a rencontré le leader séparatiste anglophone Julius Sisiku Ayuk Tabe, son client, à la prison principale de Kondengui. Condamné, en août 2019, à une peine de prison à vie pour actes de « sécession » et de « terrorisme », ce dernier a fait appel.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte