Banque

Cameroun : BCP et Attijariwafa resserrent la vis

Le siège de la Bicec, troisième banque du pays, à Douala.

Le siège de la Bicec, troisième banque du pays, à Douala. © Max MBAKOP

Recapitalisation de la Bicec, changement à la tête de la SCB, empêtrée dans des scandales… Les banques marocaines sont bien décidées à faire le ménage dans leurs filiales.

Le terme de la recapitalisation de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec), initialement prévu le 19 janvier, est reporté à la fin de mars. Ayant repris en novembre 2019 les 68,5 % de parts jusque-là détenues par le français BPCE, le groupe marocain BCP a déjà provisionné les 25 milliards de F CFA (38 millions d’euros) attendus de lui sur les 37 milliards à fournir. Ce qui porterait le capital à 49 milliards de F CFA.

Titulaire de 17,5 % des parts, l’État camerounais a déjà annoncé qu’il entendait suivre. La difficulté réside dans le choix des petits porteurs, certains ayant même déjà sollicité un coup de pouce de Yaoundé. « S’il accepte de se porter à leur secours, l’État se fera rembourser sur la base des dividendes futurs », glisse un administrateur. Le gouvernement étudie encore cette possibilité.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte