Art de vivre

Le fauteuil Mad In Bled du designer Hicham El Madi

Réservé aux abonnés | | Par
Le Mad in Bled, un siège qui a de la personnalité	!

Le Mad in Bled, un siège qui a de la personnalité ! © DR

Le designer marocain Hicham El Madi l’a conçu en hommage aux garde-robes berbères.

Inspiration artisanale

Proposer des produits contemporains tout en s’inspirant de l’art et de l’artisanat du Maroc. Telle est la signature du designer natif de Casablanca Hicham El Madi, 50 ans, établi à Marrakech. Ce diplômé de l’Institut des arts appliqués de Paris dit avoir étudié le graphisme et le textile avant de se tourner vers le mobilier.

Ses clients sont des particuliers, des hôtels ou des maisons d’hôtes. « J’aménage des maisons et des appartements au Maroc, mais aussi en Europe, pour une clientèle aisée en quête de modèles uniques. » Il signe des meubles sur mesure, alliant divers matériaux. Les prix oscillent entre 600 euros et 2 500 euros.

Outre le mobilier, il propose des objets, comme ses « théières décalées », qu’il avait présentées en 2014 à l’Institut du monde arabe, à Paris, dans le cadre de l’exposition « Le Maroc contemporain ». « Elles sont tronçonnées à l’horizontale ou à la verticale, ce qui leur donne une forme originale. »

Ikoulan

C’est à Marrakech, dans son show-room et son atelier, où il travaille avec une vingtaine d’artisans, que Hicham El Madi présente actuellement Ikoulan (« laine », en langue berbère), dernière collection de sa marque Mad In Bled, composée de pièces de mobilier agrémentées de plusieurs sortes de textiles colorés.

« Il y a quelques années, je me suis lancé, avec le même esprit, dans la confection de coussins. Mais ce n’était pas vraiment abouti. En fondant Mad In Bled, il y a deux ans, j’ai décidé de me consacrer plus largement à la partie textile en m’attachant à des tissus que je pourrais moi-même créer. Et ce en travaillant sur les couleurs et la broderie. »

Une inspiration qui lui vient directement des vêtements que portent les femmes berbères. « Ils sont très colorés. Avec Ikoulan, j’ai voulu fabriquer un mobilier à l’image de leur garde-robe. C’est un hommage. »

Style Louis XVI

Parmi les pièces de la collection Ikoulan, on trouve un fauteuil très coloré de style Louis XVI au prix de 600 euros. Le tissu du fauteuil est un patchwork – de carrés de coton, de tissus d’ameublement mais aussi de laines naturelles teintes par des artisanes marocaines – agrémenté d’un élégant travail sur le cordage et la broderie.

« À l’heure actuelle, on s’attache à un mobilier très contemporain de couleur grise, blanche ou écrue. Avec ce fauteuil, je propose quelque chose de décalé qui donne de l’énergie à n’importe quelle pièce. Comme à mon habitude, je mêle les influences marocaines, africaines et européennes, tant dans les motifs que dans les couleurs. »

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte