Politique

[Édito] Maroc-France : dernières nouvelles de l’Oued Seine

Par

François Soudan est directeur de la rédaction de Jeune Afrique.

Le président français, Emmanuel Macron, à sa descente d'avion, accueilli par le roi du Maroc Mohammed VI le 14 juin 2017 à Rabat.

Le président français, Emmanuel Macron, à sa descente d'avion, accueilli par le roi du Maroc Mohammed VI le 14 juin 2017 à Rabat. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

« Il faut que tout change pour que rien ne change. » La célèbre réplique du Guépard, de Visconti, résume-t-elle la relation maroco-française, objet de l’une de nos enquêtes de la semaine ?

Sans doute. Mais pas tout à fait. En deux décennies de règne de Mohammed VI, la relation entre Rabat et Paris a incontestablement évolué. D’abord parce que plus personne en France ne pense que la monarchie marocaine est en sursis, ensuite parce que le rapport de dépendance entre les deux pays s’est équilibré, voire inversé : si la France demeure, pour le Maroc, un partenaire économique indispensable et une destination privilégiée pour ses élites, le royaume n’en est plus la chasse gardée et, surtout, il a su se rendre lui aussi indispensable à la république.

De Pompidou à Macron, la classe politique et les dirigeants français, de droite comme de gauche, ont toujours globalement soutenu le régime marocain. Rien de tel, dira-t-on, que des républicains pour aimer les fastes de la monarchie et en être flattés, mais, là encore, l’argumentation a changé.

Sous Hassan II, c’était un choix par défaut : même aux yeux des politiciens français de droite censés partager ses valeurs, ce monarque complexe et autoritaire ne suscitait pas d’empathie. Reste que, en dehors de lui, il n’y avait personne si ce n’est l’anarchie, le chaos, une dictature militaire ou un raz-de-marée islamiste. L’appui constant apporté à « notre ami le roi » se justifiait donc à la fois par les intérêts économiques et par la peur du vide.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte