Politique

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara envisage un remaniement, deux ministres sur la sellette 

Le chef de l’État ivoirien, qui envisage de remanier prochainement le gouvernement, est face à un dilemme. Deux ministres aux ambitions présidentielles sont sur un siège éjectable.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 27 janvier 2020 à 11:04

Le président ivoirien Alassane Ouattara donnant un discours le 19 novembre dernier à Berlin. © John MacDougall/AP/SIPA

Alassane Ouattara (ADO) envisage de remanier son gouvernement dans les prochaines semaines. Deux ministres sont sur la sellette : Albert Toikeusse Mabri (Enseignement supérieur) et Marcel Amon-Tanoh (Affaires étrangères). L’un des deux devrait être réaffecté à la présidence du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec), vacante depuis le décès de Charles Koffi Diby, en décembre dernier.

À Lire Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara proposera des « modifications de la Constitution »

Le chef de l’État, qui n’a pas encore tranché, est face à un dilemme. D’un côté, il ne souhaite pas ouvrir un front avec Amon-Tanoh, alors qu’il vient déjà de « divorcer » d’un autre de ses proches, Guillaume Soro. De l’autre, il se doit de respecter une logique régionale : depuis l’accession d’ADO au pouvoir en 2011, le président du Cesec a toujours été originaire de l’Ouest, comme c’est justement le cas de Toikeusse Mabri.

Les deux ministres nourrissent des ambitions présidentielles. Sommé de préciser ses intentions à ADO au début de janvier, Amon-Tanoh a fait profil bas au cours de cet entretien tendu, mais ne renonce pas pour autant à son idée. Quant à Toikeusse Mabri, il est sous pression : les militants de son parti, l’UDPCI, le poussent à se présenter sous cette étiquette, en dépit de son appartenance au RHDP.