Agroalimentaire

La Compagnie sucrière sénégalaise se fait discrète

Réservé aux abonnés | | Par
Le groupe a engagé un plan d’investissement de près de 240 milliards de F CFA pour étendre ses capacités de production à 200	000 tonnes annuelles d’ici à 2021.

Le groupe a engagé un plan d’investissement de près de 240 milliards de F CFA pour étendre ses capacités de production à 200 000 tonnes annuelles d’ici à 2021. © Sylvain Cherkaoui pour JA

À l’inverse de l’an passé, les traditionnelles menaces de licenciements massifs ou de fermetures n’ont toujours pas pointé leur nez du côté de la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) alors que 30 000 tonnes de sucre importées ont été autorisées au dernier trimestre de 2019 par la direction du commerce intérieur, dont un tiers contrôlé par la CSS.

« Pour la campagne 2019-2020, nous avons pris les dispositions pour prévenir une situation de sur-offre de sucre importé qui est préjudiciable à la production locale », indique à JA le directeur, Ousmane Mbaye. Ce dernier se veut rassurant, mais prévient : « Le marché se stabilise en début d’année avec une offre exclusive locale de la CSS qui sera maintenue jusqu’à l’épuisement de la production locale ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte