Politique

Centrafrique : pourquoi la rencontre entre Bozizé et Touadéra n’a pas encore eu lieu

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 21 janvier 2020 à 15h42
François Bozizé, ex-président centrafricain.

François Bozizé, ex-président centrafricain. © Ben Curtis/AP/SIPA

L’ancien chef de l’État centrafricain, François Bozizé, n’a toujours pas rencontré son successeur Faustin-Archange Touadéra. Ce dernier rechignerait à céder à plusieurs exigences de Bozizé.

Depuis son retour à Bangui, le 15 décembre, François Bozizé n’a toujours pas rencontré son successeur, Faustin-Archange Touadéra (FAT). L’ancien président, qui assure n’envisager qu’une « visite de courtoisie », en a pourtant officiellement fait la demande à plusieurs reprises, et les négociations se poursuivent.

Il a chargé Bertin Béa, le secrétaire général du Kwa Na Kwa (KNK), son parti, d’en discuter avec Obed Namsio, le directeur de cabinet de FAT, ce qu’ils ont fait à deux reprises, au domicile de Béa. Namsio s’est aussi entretenu avec Christian Guénébem, le porte-parole du KNK, sans davantage de succès.

Selon nos sources, FAT rechigne à céder à certaines exigences de Bozizé : que la présidence garantisse sa sécurité et, surtout, que des observateurs centrafricains et étrangers assistent à l’entretien.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte