Politique

[Chronique] Un chameau, ça n’existe pas

Par

Fouad Laroui est écrivain.

Dromadaires (et non chameaux, qui ont deux bosses) de Djibouti prêts à être embarqués pour les pays du Golfe.

Dromadaires (et non chameaux, qui ont deux bosses) de Djibouti prêts à être embarqués pour les pays du Golfe. ©

Il y avait autrefois – plus précisément au milieu du XVIIe siècle –, dans la bonne ville de Heidelberg, un professeur d’université comme seule l’Allemagne sait en produire : immensément érudit, maniant le grec ancien et le latin comme s’il avait joué aux dés avec Platon et aux billes avec Virgile, compulsant le manuscrit comme d’autres troussaient la domestique – avec une allégresse confinant à l’extase –, maniaque de la note de bas de page et capable de traiter de tous les sujets, de tous les pays, de toutes les époques.

« Le chameau ? Un tel animal ne peut pas exister ! »

Moyennant quoi, le Herr Doktor n’avait jamais mis les pieds hors de Heidelberg. Certains prétendent même qu’il n’avait jamais quitté le voisinage où il était né et qui se trouvait, de manière prémonitoire, dans le quartier où se dressait l’Université.

Un jour, on ne sait pourquoi, le polygraphe s’attaqua au chameau.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte