Livres

« Kintu », une malédiction ougandaise

Jennifer Nansubuga Makumbi

Jennifer Nansubuga Makumbi © Pako Mera/REX/SIPA

Épopée s’étalant sur trois siècles, « Kintu », le premier roman de Jennifer Nansubuga Makumbi, est une œuvre haletante où s’entremêlent des destins singuliers liés par un ancêtre originel.

Il aura fallu attendre cinq ans pour que Kintu, de l’autrice ougandaise Jennifer Nansubuga Makumbi, atteigne le lectorat francophone, grâce aux éditions Métailié. Repéré par l’auteur et éditeur kényan Binyavanga Wainaina, récemment décédé, le roman est sorti en 2014 chez Kwani Trust, avant d’être couronné du prix Windham-Campbell aux États-Unis.

Construit sous la forme de six chapitres appelés « livres », Kintu brasse trois siècles d’histoire, depuis l’époque du royaume du Buganda. À partir d’une histoire familiale multiséculaire, la romancière ougandaise, aujourd’hui professeure de littérature au Royaume-Uni, reconstitue les géographies antécoloniales de ce bout d’Afrique de l’Est, les circulations humaines intensives qui s’y déployaient, jusqu’aux délimitations des frontières nationales de l’Ouganda du XXe siècle, pur « produit européen », avec ses conflits nationaux et régionaux.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte