Politique

Mauritanie : Mohamed Ould Bouamatou peut-il espérer un retour d’exil ?

Mohamed Ould Bouamatou, en 2008 (Archives).

Mohamed Ould Bouamatou, en 2008 (Archives). © DR

Des signaux timides mais réels laissent augurer d’une possible clémence du pouvoir à l’égard des opposants exilés, dont Mohamed Ould Bouamatou.

Après l’échec de plusieurs tentatives de dialogue avec l’opposition, Mohamed Ould Abdelaziz avait renoncé à organiser de nouvelles assises. Aussi Mohamed Ould Ghazouani, sitôt installé au palais présidentiel, a-t-il joué la carte de l’apaisement en recevant les figures les plus emblématiques du camp adverse, qu’il a longuement écoutées.

Moustapha Chafi et Mohamed Ould Bouamatou, tous deux exilés, espèrent eux aussi profiter de cette nouvelle politique et bénéficier de mesures de clémence favorisant leur retour au pays.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte