Justice

Guinée équatoriale – « Biens mal acquis » : Obiang Nguema en quête de soutien pour son fils Teodorín

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 13 janvier 2020 à 14h06
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo à Abuja, au Nigeria, le 29 mai 2015.

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo à Abuja, au Nigeria, le 29 mai 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Alors que le procès devant la cour d’appel de Paris de Teodoro Obiang Nguema Mangue, vice-président de Guinée équatoriale, poursuivi dans l’affaire des biens mal acquis, approche de sa conclusion, le père de l’accusé et président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo sollicite le soutien de différents chefs d’État étrangers.

Le 10 février, Teodoro Obiang Nguema Mangue (Teodorín) connaîtra le verdict de la cour d’appel de Paris le concernant dans l’affaire dite des « biens mal acquis ». En première instance, le vice-président équato-­guinéen a été condamné à trois mois de prison avec sursis.

Teodorín et son équipe de défense, menée par Me Emmanuel Marsigny, redoutent que cette peine soit convertie en prison ferme, au vu de la teneur du procès qui s’est tenu en décembre, à Paris.

D’Alassane Ouattara à Emmanuel Macron

Selon nos sources, Malabo s’active sur ce dossier depuis de nombreux mois. Le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, père de l’accusé, a notamment profité de sa visite le 28 décembre en Côte d’Ivoire (officiellement consacrée à des discussions autour du franc CFA) pour solliciter le soutien de son homologue Alassane Ouattara.

Il avait également abordé le sujet en novembre dernier à Paris, lors du Forum sur la paix, avec les chefs d’État présents, notamment le Français Emmanuel Macron.

Selon nos informations, le président Obiang pourrait décider de répliquer sur le plan diplomatique si la justice française venait à convertir la peine de son fils en prison ferme. Malabo estime en effet qu’il jouit d’une immunité.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte