Économie

Après sa déconvenue au port de Douala, le groupe Bolloré pourrait lancer un plan social dans la région

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Vue du terminal à conteneurs du port de Douala, au Cameroun.

Vue du terminal à conteneurs du port de Douala, au Cameroun. © Bolloré Logistics

Le groupe Bolloré, dont la branche logistique et transport emploie 5 000 personnes au Cameroun, n’exclut pas de lancer un plan social dans la région.

Écarté en décembre de la gestion du terminal à conteneurs du port de Douala, le groupe Bolloré n’exclut pas de lancer un plan social dans la région.

Au Cameroun, sa branche logistique et transport emploie 5 000 personnes. Jusqu’ici, la bonne santé de Douala International Terminal, filiale à 40 % de Bolloré et inactive depuis cette fin d’année, lui permettait de juguler les pertes de ses filiales déficitaires, comme l’opérateur de chemin de fer Camrail (1 500 salariés).

Un tel plan social aurait des répercussions jusqu’en Centrafrique, Douala étant le principal débouché portuaire de ce pays.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte