Politique

Côte d’Ivoire : les derniers jours de Wattao

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara, dit Wattao, à Abidjan le 24 juillet 2013.

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara, dit Wattao, à Abidjan le 24 juillet 2013. © Nabil ZORKOT pour Jeune Afrique

Le colonel-major Issiaka Ouattara – dit Wattao – , décédé le 5 janvier, avait rencontré mi-décembre le ministre de la Sécurité et de la Protection civile pour évoquer avec lui des informations faisant état de son implication dans une supposée tentative de déstabilisation de l’État.

Avant d’être évacué à New York, où il est décédé le 5 janvier, le colonel-major Issiaka Ouattara (dit Wattao) ne quittait plus sa résidence, située à Marcory zone 4 (dans le sud d’Abidjan). Sa dernière apparition publique date du 12 décembre, après qu’il a été convoqué par le général Vagondo Diomandé, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

 Supposée tentative de déstabilisation

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte