Politique

Niger : les nombreux visiteurs de Hama Amadou à la prison de Filingué

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Hama Amad, à Paris en août 2015 (archives).

Hama Amad, à Paris en août 2015 (archives). © V.Fournier/JA

L’opposant nigérien, qui espère toujours se présenter à la présidentielle de 2020 malgré sa détention à Filingué, reste très courtisé.

Le Nigérien Hama Amadou, détenu à Filingué, garde la main sur les affaires de son parti, le Moden Fa Lumana, depuis sa cellule, où il reçoit quasi quotidiennement des visites d’amis, de membres de sa famille et de camarades politiques.

Les coordinateurs régionaux de sa formation politique sont les plus assidus, au premier rang desquels le responsable de Dosso, Tahirou Seydou (nommé président du parti par intérim en décembre). Suivent les avocats du détenu : Amadou Boubacar, Boubacar Mossi, Karim Souley, Souley Oumarou, Niandou Karimou, Barry Bibata Niandou et Ali Kadri.

La présidentielle dans le viseur

Hama Amadou, qui espère pouvoir se présenter à la présidentielle de 2020, a reçu à la fin de novembre la visite de l’opposant Ibrahim Yacouba. Ce dernier, candidat du MPN Kiishin Kassa, s’apprête à retourner à Filingué, tandis que Seyni Oumarou, autre prétendant au fauteuil, prépare aussi sa venue.

Chacun souhaite rester proche de Hama Amadou. La question demeure : en cas d’empêchement, ce dernier boycotterait-il le scrutin ou soutiendrait-il un autre candidat ?

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte