Diplomatie

La « diplomatie Mamounia », redoutable outil d’influence du Maroc

L’hôtel fera l’objet d’une grande rénovation du 25 mai au 1er septembre.

L’hôtel fera l’objet d’une grande rénovation du 25 mai au 1er septembre. © Imago/Panoramic

Plus qu’un palace, la Mamounia est devenue le symbole d’une diplomatie informelle qui a su déployer le tapis rouge aux « amis du Maroc ».

Après avoir figuré sur la liste des établissements publics privatisables, l’hôtel La Mamounia en a finalement été retiré en juin 2019 pour être confié à un fonds maroco-marocain créé ad hoc pour préserver les joyaux du royaume.

Le palace mythique, dont les remparts ont été érigés au XIIe siècle et qui fut le cadeau de mariage du prince Al Mamoun, au XVIIIe siècle, n’est pas seulement l’emblème de Marrakech et du passé prestigieux de la culture arabo-andalouse. Il est devenu, au fil des décennies, une pièce maîtresse de la diplomatie chérifienne.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte