Dossier

Cet article est issu du dossier «En Algérie, le président Abdelmadjid Tebboune désormais seul maître du jeu»

Voir tout le sommaire
Politique

Algérie : la garde rapprochée d’Abdelmadjid Tebboune

Abdelmadjid Tebboune, le président algérien, le 19 décembre 2019.

Abdelmadjid Tebboune, le président algérien, le 19 décembre 2019. © Toufik Doudou/AP/SIPA

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a rapidement constitué un équipe de fidèles après son élection, le 12 décembre 2019.

Il n’a pas fallu plus de quinze jours à Abdelmadjid Tebboune pour composer son équipe. Son directeur de campagne, Mohamed El Amine Messaid, devient secrétaire général de la présidence de la République. Ce haut fonctionnaire, qui fut notamment son directeur de cabinet au ministère de l’Habitat, fait partie de ses conseillers les plus proches.

Noureddine Ayadi est, lui, promu directeur de cabinet de la présidence. Âgé de 63 ans, ce diplômé de l’ENA a fait carrière dans la diplomatie, occupant notamment la fonction de secrétaire général du ministère des Affaires étrangères. Il avait été nommé au secrétariat général de la présidence par Abdelkader Bensalah en avril 2019. Ancien ambassadeur au Mali, ce fin connaisseur des enjeux sahéliens fut en première ligne des discussions de l’Accord d’Alger.

L’ancien député Abdelhafid Allahoum – élu de 1982 à 1987 – devient conseiller à la présidence, sans que le périmètre de son action ne soit précisé. La presse algérienne avance aussi le nom du général Belkacem Laribi comme nouveau directeur du protocole.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte