Politique

Le très controversé trio régalien du gouvernement « mort-né » de Habib Jemli

Sofiène Selliti, ministre de l’Intérieur, Hédi Guediri, ministre de la Justice et Imed Dérouiche, ministre de la Défense dans l'éphémère gouvernment Jemli

Sofiène Selliti, ministre de l’Intérieur, Hédi Guediri, ministre de la Justice et Imed Dérouiche, ministre de la Défense dans l'éphémère gouvernment Jemli © Hichem / JA

Les postes clés au sein du gouvernement ont été confiés à des personnalités liées à l’ancien régime ou proches d’Ennahdha, sans être pour autant encartées.

  • Sofiène Selliti, ministre de l’Intérieur

47 ans. Le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et du pôle judiciaire économique et financier, ancien juge puis substitut du procureur de la République, entretient de mauvaises relations avec le comité d’avocats qui a dévoilé l’affaire de l’officine secrète d’Ennahdha.

  • Hédi Guediri, ministre de la Justice

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte