Sécurité

Iran – Clément Therme : « Avec la mort du général Soleimani, Trump recrédibilise Téhéran »

Des manifestants à Téhéran le 4 janvier 2020, après le raid américain qui a tué Qassem Soleimani.

Des manifestants à Téhéran le 4 janvier 2020, après le raid américain qui a tué Qassem Soleimani. © Ebrahim Noroozi/AP/Sipa

L’assassinat le 3 janvier à Bagdad par les États-Unis du chef de la Force Al-Qods fait craindre un nouveau conflit armé dans la région. Les États-Unis endossent et normalisent le rôle de puissance étrangère prompte à l’ingérence que leur assigne la propagande iranienne.

Il incarnait l’influence régionale de Téhéran dans le monde arabe, où il a tour à tour sauvé le régime Assad, musclé la rébellion houthie au Yémen et contribué à éliminer Daesh en l’Irak.

Figure controversée – artisan de la lutte contre le jihadisme ou criminel de guerre, selon les points de vue –, Qassem Soleimani a été exécuté par un missile tiré depuis un drone américain. Sa mort porte un coup dur à la République islamique, qui a déjà lancé la riposte.

Mais ­pourra-t-elle poursuivre l’escalade avec les États-Unis ? Éléments de réponse avec Clément Therme, chercheur post-doctorant pour l’équipe du Ceri Sciences-Po Paris.

Soleimani était central dans la stratégie de communication à destination du public iranien

Jeune Afrique : Quelle était l’importance réelle de Qassem Soleimani pour le régime iranien ?

Clément Therme : Qassem Soleimani était un militaire, un exécutant, mais pas un décisionnaire du système théocratique iranien. Il était certes important, puisqu’il était chargé de la mise en œuvre des lignes politiques décidées par le Guide suprême, Khamenei, mais son principal fait d’armes, du point de vue de l’opinion publique iranienne, c’est la lutte contre Daesh entre 2014 et 2017. Soleimani était donc central dans la stratégie de communication à destination du public iranien et dans le discours sur la stabilité autoritaire.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte