Diplomatie

Libye-France : l’audience de l’ex-garde du corps de Kadhafi devant la CNDA reportée

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mouammar Kadhafi au sommet de Lisbonne, le 8 décembre 2007.

Mouammar Kadhafi au sommet de Lisbonne, le 8 décembre 2007. © PAULO DUARTE/AP/SIPA

La Cour nationale du droit d’asile (CNDA) n’a pas statué sur le cas de Zahra Mansour, ex-garde du corps de Mouammar Kadhafi réfugiée en France, qui argue qu’elle ne pourrait retourner en Libye sans y être menacée de mort.

La CNDA devait rendre son verdict le 12 décembre, mais l’audience a été reportée au 26 février.

Le 6 décembre, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a transmis à la CNDA un nouveau mémoire expliquant que Mansour ne devrait pas obtenir l’asile en raison de son ancienne appartenance aux Amazones de Kadhafi. Prise de court, la défense de la Libyenne a préféré demander un report.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte