Dossier

Cet article est issu du dossier «En Algérie, le président Abdelmadjid Tebboune désormais seul maître du jeu»

Voir tout le sommaire
Politique

Algérie : les priorités du nouveau président Abdelmadjid Tebboune

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune au soir de son élection, le 13 décembre 2019.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune au soir de son élection, le 13 décembre 2019. © Fateh Guidoum/AP/SIPA

Entre libération des prisonniers d’opinion et révision de la Constitution, le nouveau président algérien Abdelmadjid Tebboune, élu le 12 décembre, compte prendre plusieurs mesures politiques.

Avant même son investiture, le président Abdelmadjid Tebboune avait entamé des démarches discrètes pour choisir son futur Premier ministre.

Libération des prisonniers d’opinion

Dans les messages qu’il fait passer directement ou par l’intermédiaire d’émissaires à ses interlocuteurs, il résume ainsi les premières mesures qu’il compte prendre : libération des prisonniers d’opinion, maintien des deux chambres du Parlement et révision en profondeur de la Constitution.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte